Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 août 2015 5 14 /08 /août /2015 08:05
Tel Aviv sur Seine – Point journalier du jeudi 13 août.
Tel Aviv sur Seine – Point journalier du jeudi 13 août.Tel Aviv sur Seine – Point journalier du jeudi 13 août.
Tel Aviv sur Seine – Point journalier du jeudi 13 août.Tel Aviv sur Seine – Point journalier du jeudi 13 août.
Tel Aviv sur Seine – Point journalier du jeudi 13 août.
 
 
Tel Aviv sur Seine – Point journalier du jeudi 13 août.
 
1 –  Pétition Avaaz : 24 475 signatures.

Nouveau sondage M6 : soyons nombreux à répondre que OUI, la polémique est justifiée.

https://fr.news.yahoo.com/m6info/la-question-du-jour/
 
2 - Relations presse : Plusieurs interviews et tribunes ont été publiées aujourd’hui
        . L’Obs – Le Plus : Réponse à Anne Hidalgo par Bertrand Heilbronn : http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1407731-tel-aviv-sur-seine-les-arguments-d-hidalgo-ne-tiennent-pas-la-route-la-preuve.html
        . L’Humanité : Tribune de Taoufiq Tahani – Le canular d’Anne Hidalgo - http://www.humanite.fr/taoufiq-tahani-le-canular-danne-hidalgo-581395
        . Le Monde.fr : Proposition de tribune de Taoufiq Tahani – Une légèreté révélatrice des chimères d’une certaine classe politique - en attente de réponse
 
 
3 – Compte-rendu de l’opération à Paris ¨Plages :
 

Paris Plages s'est déroulée sous une présence policière impressionnante: policiers partout, barrières interdisant de marcher du côté des berges, et check points avec fouille au corps à chacune des deux entrées principales (photos)
A un bout de Paris Plages, une zone concédée à Europalestine et d'autres organisations qui avaient décidé d'y organiser "Gaza Plage".

Nous avions choisi de notre côté d'informer, par des tracts, les personnes qui se rendaient à Paris Plages. Une démarche qui a dérangé, et nous n'allions pas tarder à nous en apercevoir.
Les quelques militants présents se sont répartis, le matin, entre les deux files d'attente qui précédaient les "check points" d'accès à Paris Plages.
Cela nous a permis d'avoir quelques discussions ouvertes, beaucoup de personnes demandaient nos tracts ; et même si une grande partie des participants à Paris Plages étaient aussi des inconditionnels d'Israël, on pouvait discuter avec certains d'entre eux.
Un des groupes qui distribuait s'est fait sérieusement molester, par deux fois, par des miliciens type LDJ qui semblaient avoir la mission de surveiller la file d'attente (photo). Chaque fois, la police n'est intervenue que pour nous demander de partir, sans jamais inquiéter nos agresseurs. La deuxième fois, ils nous ont donné l'ordre de quitter les lieux.
Nous avons continué notre action au milieu des passants, avec souvent un très bon accueil.

Un peu plus nombreux l'après-midi, nous avons tenté de revenir distribuer devant la file qu'on prétendait nous interdire.
Mais là, c'est la police qui s'y est opposée malgré nos protestations sur la zone "hors droit français" qu'ils avaient accepté de créer.
Nous avons obtenu le droit de distribuer un peu plus loin, ...mais à ce moment BDS France a déclenché un mini-rassemblement : on met les T-shirts et on sort les drapeaux palestiniens, on tend des photos de Gaza, on crie des slogans et on se fait filmer. Un moment dynamique et plutôt sympathique auquel certains d'entre nous se sont joints, mais un moment qui n'a pu durer qu'une dizaine de minutes (photo).
Puis beaucoup de militants se sont fait encercler, et finalement la police a escorté tout le monde vers "Gaza plage", devenue un peu le "ghetto des pro-palestiniens".

A noter l'initiative sympathique de quelques jeunes qui ont choisi d'imprimer des T-shirts "GAZA SOCCER BEACH", et de se présenter ainsi avec un ballon au check point (photo). Ils se sont fait refouler, et ont pu exprimer leur étonnement à la presse présente.

Notre démarche d'aller vers les "clients" de Tel-Aviv sur Seine et de porter notre parole auprès d'eux a manifestement beaucoup dérangé : de nombreuses fois nous nous sommes fait dire, par la police : "si vous voulez vous exprimer pour la Palestine, c'est là-bas, à Gaza plage".

La police et la mairie de Paris ont adopté une démarche partisane, teintée de communautarisme, et anti-démocratique : refus du débat et de l'expression en-dehors d'une enceinte bien délimitée, et surtout création, autour des files d'attente, de zones tenues par les milices pro-israéliennes d'extrême-droite.

 
 
 
Le Bureau National
 

Partager cet article

Repost 0
Published by afpslorient - dans la resistance
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du PAYS DE LORIENT
  • Le blog  du PAYS DE LORIENT
  • : Pour la création d'un état palestinien
  • Contact

Rechercher

Liens