Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 06:40

 

Alors que de nom­breuses mani­fes­ta­tions ont marqué cette journée de soli­darité avec les pri­son­niers pales­ti­niens [1], des cen­taines de détenus poli­tiques entament une grève de la faim illimitée 1 600 pri­son­niers pales­ti­niens retenus, [dont quelques cen­taines] en détention admi­nis­trative dans les prisons israé­liennes ont déclaré qu’ils enta­me­raient une grève de la faim à durée illi­mitée afin de pro­tester contre leur détention illégale, la vio­lence avec laquelle s’est effectuée leur arres­tation, et les mesures puni­tives prises à leur encontre par les Ser­vices péni­ten­tiaires israéliens.

            

                      Le ministre chargé des pri­son­niers pour l’Autorité pales­ti­nienne a qua­lifié la situation à l’intérieur des prisons israé­liennes de « dan­ge­reuse et grave ».

                  Cette massive grève de la faim débutera le 17 avril, jour qui coïncide avec la Journée des pri­son­niers pales­ti­niens, qui com­mémore la libé­ration de Mahmoud Hijaziin lors du premier échange de pri­son­niers entre Pales­ti­niens et Israé­liens en 1974, et la libé­ration de Khader Adnan négociée avec Israël aux prix d’une grève de la faim record de plus de deux mois.

                Onze pri­son­niers sont déjà en grève de la faim, dont trois se trouvent désormais à l’hôpital pour raison de santé. L’un d’entre eux, Bilal Diab, un jeune homme de 27 ans retenu en détention admi­nis­trative depuis août 2011, en est à son 46e jour de grève de la faim. Il refuse désormais tout liquide et son état de santé est cri­tique. Selon l’Association Médicale Mon­diale, le corps humain est inca­pable de sur­vivre sans liquide pour plus de quelques jours et, dans la plupart des cas, le gré­viste de la faim ne survit pas plus d’une semaine.

               Selon Addameer, une asso­ciation pales­ti­nienne de soutien aux pri­son­niers, 4 600 Pales­ti­niens sont actuel­lement détenus dans les geôles israé­liennes, dont plus de 300 en détention admi­nis­trative, c’est-à-dire sans charge ou procès, en vio­lation du droit inter­na­tional [2].

[1] voir en anglais : http://​www​.maannews​.net/​e​n​g​/​V​i​ewDet…

[2] voir aussi, sur la question -cruciale-​​​​ des pri­son­niers, al-​​​​Oufok :

 

 Journalistes palestiniens détenus dans les prisons de l’occupation

 

                    En ce jour du 17 avril, journée nationale des pri­son­niers pales­ti­niens, le peuple pales­tinien est mobilisé pour la défense de ses droits, pour la fin de la poli­tique de l’isolement et de la détention administrative.

                  La détention admi­nis­trative est une arme qui menace l’ensemble du peuple pales­tinien, car il s’agit d’une détention arbi­traire, basée sur des rap­ports main­tenus secrets, fournis par les ser­vices de ren­sei­gne­ments de l’occupant. Un grand nombre de jour­na­listes ont subi et subissent cette forme de détention.

               Les jour­na­listes pales­ti­niens qui sont détenus en ce jour dans les prisons de l’occupation sont :

Suhayb Assa, 26 ans, qui tra­vaille à Radio Beth­lehem 2000. Le tri­bunal mili­taire de Ofer vient de le condamner à 4 mois de prison et à une amende de 3000 NIS. Il avait été arrêté le 5 février 2012 suite à une incursion mili­taire dans son village Al-​​​​Ubaydiyya, et sa maison a été fouillée et ses affaires personnelles pillées.

                Le jour­na­liste maqdisi Yassin Mohammad Abou Khdayr, détenu depuis 25 ans, et condamné à 28 ans de prison. Il est le plus ancien journaliste détenu.

                Le jour­na­liste écrivain Walid Khalid Ali, directeur du quo­tidien Falastin, du village Sakaka, dans la pro­vince de Salfit. Il est détenu admi­nis­tratif depuis le 8 mai 2011, et se trouve en iso­lement indi­viduel dans la prison Hasharon.

               Le jour­na­liste et député Nizar Ramadan, d’al-Khalil, détenu admi­nis­tratif depuis le 28 mai 2011. A chaque fois que la date de sa libé­ration approche, l’ordre de détention est renouvelé.

Le jour­na­liste Nawaf Ibrahim Amer, de Kfar Qalil dans la pro­vince de Nablus, directeur des pro­grammes dans la chaîne Falastin. Détenu admi­nis­tratif depuis le 28 juin 2011.

               Le jour­na­liste Amin Abdel Aziz Abou Wardeh, de Nablus, détenu admi­nis­tratif depuis le 28 décembre 2011. Cor­res­pondant de PNN et du quo­tidien Al-​​​​Khalij.

               Le jour­na­liste Amer Abdel Halim Abou Arfa, d’al-Khalil, détenu admi­nis­tratif depuis le 21 août 2011. Tra­vaille à l’agence Shehab en Cisjordanie.

                Le pho­to­graphe Hamze Sulayman Barnat, bénévole dans l’association Adalah et Hurriya, où il s’occupait d’archiver les exac­tions de l’armée de l’occupation dans les vil­lages de la pro­vince de Ramallah. Le tri­bunal mili­taire a pro­noncé contre lui une peine de prison de 18 mois.

                Les jour­na­listes et pho­to­graphes sont consi­dérés comme une           « menace » pour l’Etat de l’occupation, car témoins de la terreur sio­niste, ils trans­mettent les paroles et images de leur pays mar­tyrisé. Ils par­ti­cipent acti­vement à contrer la propagande sioniste.

                L’Etat de l’occupation n’aime pas les jour­na­listes. Il les empri­sonne ou les tue. Des dizaines de jour­na­listes, pales­ti­niens ou appar­tenant à d’autres natio­na­lités, ont été tués au cours de leur travail. D’autres furent gravement blessés.

(17 avril 2012 - "Baladi")http://​www​.aloufok​.net/​s​p​i​p​.​p​h​p?art…

et en anglais, sur la grève de la faim que les pri­son­niers entament :http://​www​.maannews​.net/​e​n​g​/​V​i​ewDet… et http://​www​.imemc​.org/​a​r​t​i​c​l​e​/​63318

sur les pri­son­niers de façon globale : http://​www​.imemc​.org/​a​r​t​i​c​l​e​/​63321 et

http://​www​.imemc​.org/​a​r​t​i​c​l​e​/​63320

Partager cet article

Published by afpslorient - dans La résistance
commenter cet article

commentaires

Présentation

Rechercher

Liens