Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 06:54

Sa venue est l’occasion de pré­parer des actions pour ses cama­rades captifs.

 

           Le jeune franco-​​palestinien, 26 ans, aura passé 6 ans, 9 mois et 15 jours, soit 2 457 jours dans les geôles israé­liennes. Il a été accueilli par un public nom­breux à la Bus­serine (lire ci-​​contre), mais aupa­ravant à la Région, chez les com­mu­nistes et les mili­tants associatifs.

JPEG - 48.1 ko
Salah Hamouri à Marseille

                      Une foule soli­daire de la cause pales­ti­nienne est venue saluer Salah Hamouri au centre social de la Bus­serine. LAURENT SACOMMANO

 

Quels sont les sen­ti­ments qui vous ont animé pendant ces plus de 6 longues années de prison ?

 

               Comme je connaissais le but de l’occupation et de notre incar­cé­ration, j’ai tout fait pour qu’Israël ne réalise pas son objectif en essayant de tou­jours garder un bon moral. Mes connais­sances poli­tiques et cultu­relles, je les ai acquises en prison. Mon objectif a été de rendre utiles les années d’emprisonnement. Tous les pri­son­niers poli­tiques ont tenté de bien uti­liser leurs années d’enfermement. Malgré l’interdiction de recevoir des livres en 2007, on s’est ingénié à les faire entrer de façon dis­crète. On lisait au minimum 2 à 3 livres par mois, on orga­nisait des réunions pour dis­cuter de sujets poli­tiques et autres, c’est ainsi qu’on a passé uti­lement ces presque 7 ans de claustration.

 

                        Comment avez-​​vous tenu le coup ?

 

               Le rêve nous donnait la force de continuer à vivre et l’espoir qu’un jour on retrouve la liberté.

 

Qu’est-ce qui vous a le plus manqué pendant votre captivité ?

 

               Les amis, la famille, les proches. Tu te sou­viens tou­jours des bons moments passés à l’extérieur, surtout quand je recevais des photos des miens. On avait seulement le droit à 5 photos de famille.

 

Comment avez-​​vous été traité ?

 

                        Pendant 4 mois, j’ai subi des inter­ro­ga­toires dif­fi­ciles attaché sur une chaise 22 heures d’affilée, parfois 48h, chaque jour et à l’isolement total. Les Israé­liens uti­lisent des pres­sions psy­cho­lo­giques pour nous faire plier. Ils ont emmené mon père alors qu’il venait de se faire opérer du cœur pour l’interroger et me casser.

            Dans la bande de Gaza, la visite des familles aux pri­son­niers est interdite depuis 2006. Plus de 70 enfants sont tota­lement isolés, on leur refuse la sco­larité. Environ 20 pri­son­niers connaissent l’isolement total, 18 pri­son­niers gra­vement malades par cancers ont besoin de soins et d’être libérés, car ils peuvent mourir à tout moment. 9 femmes sont enfermées dans des cel­lules avec des cri­mi­nelles. Les pri­son­niers poli­tiques sont vic­times de la détention admi­nis­trative. A ce titre, ils sont détenus, sans jugement et sans preuves, pendant des années, parfois jusqu’à 4 à 5 ans sans être passés par un tribunal.

 

A quoi vous consacrez-​​vous aujourd’hui ?

 

             Après ma libé­ration inter­venue le 18 décembre 2011, il m’a été interdit de cir­culer jusqu’au 12 mars 2012. Je suis arrivé en France le 4 avril dernier pour une tournée de 45 jours. Je parle de la cause pales­ti­nienne et du sort des pri­son­niers qui nécessite la mobi­li­sation des deux peuples, français et palestinien.

 

 Quel message aimeriez-​​vous adresser aux Français, aux élus, à leur futur gou­ver­nement et président ?

 

                Arrêtez de parler et agissez ! Arrêtez de traiter l’Etat occupant comme un Etat au-​​dessus des lois internationales.

Partager cet article

Repost 0
Published by afpslorient - dans La résistance
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog du PAYS DE LORIENT
  • Le blog  du PAYS DE LORIENT
  • : Pour la création d'un état palestinien
  • Contact

Rechercher

Liens